Articles

A l’issue d’une procédure d’appel d’offres, la Ville de Berne a retenu Neo Advertising pour l’exploitation et la commercialisation de l’affichage sur domaine public et des city plans. L’affichage sur abris-bus reste avec l’exploitant historique.

A compter du 1er janvier 2020 et pour une période de 8 ans, Neo Advertising exploitera un dispositif publicitaire complet composé de près de 1’800 surfaces d’affichage classiques et rétroéclairées (F4, F12, F200, F24, F12L et F200L). Neo Advertising exploitera également l’affichage culturel, l’affichage politique et l’affichage officiel de la ville fédérale.

Christian Vaglio-Giors, CEO de Neo Advertising, commente : « C’est aujourd’hui une très belle victoire que nous célébrons avec la Ville de Berne. Devenir l’afficheur officiel de la ville fédérale et 5ème ville du pays est un signe fort de notre détermination à changer l’ordre régnant sur le marché suisse de la communication extérieure. Nous nous réjouissons de nous établir durablement en Ville de Berne et d’offrir à nos clients des solutions de communication toujours plus larges et efficaces. »

Les surfaces publicitaires de la Ville de Berne intègreront l’offre City 2020 de Neo Advertising, qui sera publiée à l’automne 2019.

A l’issue d’une procédure d’appel d’offres, la Ville de Zoug a exclusivement concédé à Neo Advertising l’exploitation de colonnes rotatives lumineuses sur son domaine public.

A compter du 1er juillet 2019, et pour une période de 7 ans, Neo Advertising exploitera un minimum de trois colonnes rotatives lumineuses proposant des formats d’affichage F200L et F400L. Les emplacements prévus offrent de très fortes fréquentations dans des zones stratégiques de la ville dont la Bahnhofplatz et la Bahnhofstrasse.

Ces nouveaux supports intègrent l’offre City 2019 de Neo Advertising à compter de ce jour.

Photo: © Schulerst

Genève – 20 juin 2018 | À l’issue d’une procédure d’appel d’offres ouverte, Palexpo, le centre d’exposition et de congrès de Genève, s’attache les services de Neo Advertising pour l’ensemble des prestations d’affichage et de sponsoring.

A compter du 1er janvier 2019, l’ensemble des supports publicitaires se trouvant sur, à proximité et dans les bâtiments de Palexpo seront exclusivement exploités et commercialisés par la société genevoise de communication extérieure, Neo Advertising.

Jusqu’à lors exploitant des supports publicitaires numériques déployés à l’intérieur des bâtiments de Palexpo, Neo Advertising reprendra, pour une durée de 5 ans, l’exploitation et la commercialisation exclusive de l’ensemble des supports publicitaires, numériques comme classiques, déployés dans l’enceinte de Palexpo.

Au cours du 4ème trimestre 2018, Neo Advertising et Palexpo vont procéder à une importante refonte de l’infrastructure publicitaire dans le but d’offrir aux organisateurs, exposants et annonceurs tiers des dispositifs et produits d’affichage de dernière génération et répondant aux besoins des différents intervenants. Des supports plus qualitatifs, une offre numérique plus dense, de nouvelles surfaces iconiques et une offre cross média seront dorénavant proposés par Neo Advertising.

En collaboration avec Palexpo, Neo Advertising développera également une offre sponsoring permettant aux organisateurs, exposants et annonceurs tiers de se présenter au public au travers de surfaces et mobiliers provisoires et d’opérations de Street Marketing originales.

Christian Vaglio-Giors, CEO de Neo Advertising commente : « Nous sommes très heureux et fier de poursuivre et de significativement développer notre collaboration avec Palexpo. La reprise de l’ensemble de la concession d’affichage va nous permettre d’améliorer l’offre et l’efficacité publicitaire et d’offrir à nos clients des moyens et solutions d’expression publicitaire encore jamais vus pour ce type d’environnement ».

La nouvelle offre publicitaire et sponsoring sera dévoilée au cours du troisième trimestre 2018.

Six mois après s’être vu attribuer la concession d’affichage sur domaine public de la Ville de Genève, la société de communication extérieure genevoise passe une nouvelle étape en remportant 3 des plus importants lots de la concession d’affichage analogique sur domaine public de la Ville de Zurich.

Suite à une mise au concours portant sur 1’800 surfaces publicitaires dont 426 pour les annonceurs nationaux et internationaux, Neo Advertising décroche 237 de ces dernières surfaces aux formats F200, F12 et F24 pour une période de 5 ans à compter du 1er juillet 2018.

Christian Vaglio-Giors, CEO de Neo Advertising commente : « Je suis très heureux que nos efforts de développement sur la région zurichoise se concrétisent aujourd’hui par cette victoire hautement symbolique. Elle vient renforcer notre offre nationale, asseoir notre présence dans les deux plus grandes villes du pays et démontrer que le développement de Neo Advertising passe également par la Suisse Alémanique. »

Les 237 surfaces zurichoises viendront compléter l’offre City de Neo Advertising. L’ensemble des surfaces intégrera l’outil de média planning SPR+ et sera commercialisé à compter du deuxième trimestre 2018.

Suite à la décision de la Ville de Genève d’octroyer l’exploitation de son patrimoine d’affichage
publicitaire au 1er janvier 2017 à Neo Advertising, l’afficheur genevois a mené une course contre la montre
effrénée pour mener à bien la mission provisoire qui lui a été confiée par la Municipalité.

Christian Vaglio-Giors, CEO de Neo Advertising revient sur ces deux premières semaines d’exploitation :
« Je tire un bilan extrêmement positif de nos premiers jours d’affichage en Ville de Genève. Malgré un
passage de témoin rendu compliqué par un timing serré, des clients absents, une infrastructure et des
moyens logistiques à mettre en place en seulement 5 jours, les équipes de Neo Advertising ont été une fois
de plus remarquables de courage et de détermination pour mener à bien cette transition. Etre en mesure de
poser plus de 920 affiches en semaine 1, alors qu’une semaine auparavant aucun client n’avait
connaissance du changement d’exploitant au profit de Neo, a été un vrai coup de force et défi que peu
d’entreprises auraient su relever. Bien qu’il nous reste quelques étapes importantes à franchir ces
prochaines semaines dont l’installation de notre nouvelle base logistique au coeur de la Ville de Genève,
Neo Advertising peut d’ores et déjà se féliciter d’avoir maitrisé avec succès cette transition. »

La prise de concession au 1er janvier 2017 a nécessité le développement de l’effectif et des moyens
logistiques analogiques de Neo Advertising. Les rangs de Neo Advertising ont été renforcés avec l’arrivée
de 10 nouveaux collaborateurs au 1er janvier 2017. Les premiers véhicules écologiques composant la flotte
d’affichage ont été réceptionnés, les supports amovibles destinés à l’affichage politique installés et plus de
10’000 affiches clients réceptionnées et préparées pour l’affichage.

Neo Advertising compte dorénavant parmi les sociétés de communication extérieure les plus importantes
du pays. Elle opère des supports d’affichage publicitaire analogiques comme numériques, dans l’ensemble
des univers de communication extérieure (i.e. domaine public, transports, centres commerciaux, POS) et
sur l’ensemble du territoire. La société établie à Genève, Lausanne et Zurich entend poursuivre un
développement soutenu au cours des prochaines années en capitalisant sur sa maitrise technologique, son
agilité et sa vision de l’évolution du marché de la communication extérieure.

La société de communication extérieure genevoise annonce avoir remporté l’appel à candidature en relation avec la concession d’affichage sur le domaine public de la Ville de Genève pour une durée de 5 ans.

Un candidat ayant toutefois décidé de recourir contre la décision de la Ville de Genève, Neo Advertising exploitera de manière provisoire, dès le 1er janvier 2017 et pour une durée de 6 mois, l’ensemble des supports d’affichage qui se trouvent sur le domaine public de la Ville de Genève (sont exclus les panneaux culturels peints). Avec 1’502 surfaces commerciales, 1’412 surfaces culturelles et 660 surfaces politiques Neo Advertising gérera l’un des plus beaux et importants patrimoines d’affichage du pays.

Christian Vaglio-Giors, co-fondateur et CEO de Neo Advertising commente cette attribution : « Nous sommes très heureux de marquer l’entrée de Neo Advertising sur le marché de l’affichage classique sur domaine public avec une concession majeure et exclusive au sein de la deuxième ville de Suisse. Ce développement vient confirmer, s’il le fallait, que le marché de la communication extérieure est en pleine mutation. Il vient également confirmer la position de Neo Advertising en tant que nouvelle force sur ce marché et lui ouvrir d’importantes perspectives de développement à l’échelle du pays ».

Cette acquisition vient consolider la stratégie de développement de Neo Advertising sur l’ensemble des univers de la communication extérieure, à l’échelle helvétique, avec une gamme complète de supports d’affichage, classiques comme numériques, et de solutions innovantes intégrant notamment les nouvelles stratégies Smart City. Ayant remporté la concession exclusive de Genève Aéroport en juillet 2015, Neo Advertising devient aujourd’hui la société offrant la plus importante pression publicitaire sur Genève et région.

Exploitant exclusif de la concession publicitaire de Genève Aéroport depuis le 1er juillet 2015, le spécialiste helvétique de la publicité extérieure a initié la mise en place de sa nouvelle vision publicitaire à l’aéroport en installant les 5 premiers écrans 84’’ 4K, les plus grands jamais déployés en Suisse.

Ces 5 écrans sont intégrés dans un seul produit visant à toucher tous les passagers fréquentant les business lounges de l’aéroport (Air France, British Airways, Swissport, Dnata). Situés aux emplacements stratégiques (entrées ou sorties des lounges), ce nouveau produit « Digital Business Lounges » est LA réponse aux annonceurs souhaitant cibler l’audience prisée des voyageurs d’affaires. La technologie de ces nouveaux écrans les rend particulièrement impactants grâce à une qualité et intensité d’image sans égal qui immerge les voyageurs dans l’univers et l’histoire des marques qui s’y affichent.

En réponse aux dernière tendances publicitaires, Neo Advertising proposera également aux annonceurs de faire varier leurs contenus, leurs messages en fonction de variables exogènes (météo, horaires des vols, données de vente, …) afin de mieux interpeller leur public cible : «au bon endroit et au bon moment ». Ces campagnes seront automatisées et gérées de manière autonome via la solution de diffusion programmatique de Neo Advertising.

Ce déploiement n’est que la première étape d’un important programme de « digitalisation » de Genève Aéroport qui devrait accueillir près de 60 écrans de ce type d’ici la fin de l’été 2016, afin de proposer aux marques des solutions de communication plus flexibles, plus innovantes et plus précises. L’affichage classique ne disparaîtra pas pour autant mais le nombre de surfaces diminuera sensiblement au profit de surfaces plus grandes et de supports plus qualitatifs.

« Genève Aéroport constitue la plateforme idéale pour déployer les dernières technologies et solutions en matière de communication extérieure. Son audience premium, captive et réceptive à vivre de nouvelles expériences avec les marques nous permet d’exprimer notre vision au travers de supports et de solutions de communication extérieure innovantes. Nous nous attachons à faire de Genève Aéroport un véritable show-room du savoir-faire de Neo Advertising ainsi qu’une référence internationale en terme de communication extérieure classique et numérique », commente Christian Vaglio-Giors, directeur et co-fondateur de Neo Advertising SA.

Cette nouvelle actualité démontre le dynamisme de l’outsider helvétique qui continue de bousculer le marché de l’affichage publicitaire après des décennies de duopole.

Aller au-delà des prestations d’une régie publicitaire et devenir un fournisseur de solutions publicitaires pour les annonceurs, telle est l’ambition de Neo Advertising, qui vient de remporter le mandat de Genève Aéroport devant APG|SGA et Clear Channel.

C’est connu, le mieux est l’ennemi du bien. C’est ce que les responsables de Genève Aéroport ont compris. La multiplication des panneaux d’affichages n’offrait plus de visibilité qualitative aux marques. La fin du mandat accordé à APG|SGA a donc été l’occasion pour réunir les trois acteurs du marché pour un pitch. « Le cadre du brief était clair, a expliqué Florian Maas, COO de Neo Advertising lors de la conférence de presse qui s’est tenue à Cointrin. Il fallait supprimer 43% des surfaces publicitaires et conserver les meilleurs emplacements. » Cette contrainte n’en a pas été une pour l’équipe de Neo Advertising, qui connaissait bien les lieux puisqu’elle gérait déjà les écrans.
Pour Pierre Germain, CCO et CFO de Genève Aéroport, le choix du prestataire s’est fondé sur la qualité des projets. « Nous avions besoin d’une régie agile et créative. L’agrandissement de Genève Aéroport n’est pas fini. La transformation de l’aile Est, prévue pour 2020, va démarrer et nous voulions pouvoir imaginer des espaces en amont de sa construction. Une réflexion qui devait se situer dans un concept global. Car, avec l’arrivée de gros porteurs, le nombre de passagers devrait atteindre 25 millions de personnes par an dès 2030 (pour une fréquentation actuelle de 15,2 millions). Pas de quoi rivaliser avec les grands hubs, mais Cointrin a tout de même quelques atouts et particularités, comme une circulation au sein du bâtiment qui contraint le public à passer par un même lieu d’arrivée et de départ. « Pas besoin dans ce cas d’innonder le bâtiment de messages publicitaires. »

On le sait, c’est Neo Advertising qui a le mieux répondu à cette attente. Son expérience en DOOH a également été un atout. Une fierté pour Christian Vaglio-Giors, co-fondateur et CEO de Neo Advertising, qui a toujours défendu ce média : « Le média DOOH se développe dans le monde à raison de 5 à 7% par an et, en Suisse, où il était en retard, nous en sommes à 12,5%. » Le projet pour l’aéroport est le suivant : les meilleurs emplacements d’affichage seront conservés et de nouveaux supports rétro-éclairés vont être installés, à l’instar de celui de 25 mètres de long (56m2) dans le nouveau parking P2. Pour ce qui est de l’affichage digital, 90 nouveaux écrans vont être fixés d’ici à la fin juin 2016 et les formats vont être standardisés (70 pouces) ; il y aura aussi une brand zone (de 10m2). « La nouveauté, a expliqué Florian Maas, c’est que les messages vont être plus dynamiques et surtout adaptés à l’emplacement. Ainsi, la langue va être adaptée en fonction de la zone d’embarquement ou de l’arrivée des vols, et les messages commerciaux seront en relation avec les magasins les plus proches. » L’affichage papier ne va pas pour autant disparaître : les publicités dans les parkings resteront classiques.

Ne pas oublier l’expérientiel

Le DOOH ne peut se résumer aux seuls écrans. Comme l’a très bien illustré Janice Tan de la régie Kinetic Aviator, invitée également à la conférence de presse, l’expérience client est déterminante. « Les aérogares sont des endroits parfaits pour faire partager une expérience de marque, parce que les passagers y sont captifs en moyenne de 1 à 2 heures et demies. Par conséquent, l’impact y est 18% plus fort que dans la rue. » Toutefois, il y a des règles à respecter. Inutile de placer des écrans ou de faire des démonstrations de produits dans la zone de check-in ou de passage des portillons de sécurité. « A ces endroits, le public n’est pas réceptif. » Par contre, une fois dans la zone commerciale et en chemin vers les portes d’embarquement, 77% des passagers déclarent apprécier les messages de marques pour autant qu’ils soient ludiques et pertinents. Les exemples sont nombreux en la matière : la marque de chocolat Anthon Berg invitait à scanner sa carte d’embarquement et les passagers dont les sièges étaient les moins confortables recevaient un cadeau plus important que les premières ou business classes ; Chanel a créé une zone avec des maquilleurs professionnels, etc. « Les idées sont infinies. Le public a besoin, par ennui ou par stress, d’être occupé ; c’est donc l’occasion idéale pour une marque d’entrer en contact direct avec des personnes locales qu’elle pourra par la suite contacter par d’autres canaux. »

Un énorme chantier se prépare pour Neo Advertising et 2016 sera, sans conteste, une année de transition. « La nouvelle offre complète sera prête pour le mois de juin prochain. Dès janvier 2016, la commercialisation du parking P2, des Digital Business Lounges, des Priority Lanes et de l’événementiel sera déjà possible. »

Article paru sur cominmag.ch

Publicité extérieure. APG/SGA reste leader du marché suisse. Le monopole appartient au passé. Duopole contesté.

La Suisse est sans doute le pays qui a la plus forte culture de publicité extérieure (out-of-home) avec une part de plus de 12% au total des dépenses publicitaires. En 2010, le leader du marché APG/SGA détenait selon ses propres estimations 75% des parts de marché de l’affichage et disposait de plus de 70.000 surfaces d’affichage. Son seul concurrent majeur, Clear Channel Suisse (l’entité probablement la plus rentable du groupe Clear Channel Outdoor), possédait, d’après ses estimations, environ 24% du marché, avec près de 20.000 emplacements publicitaires.

Depuis lors, la situation a un peu changé au détriment d’APG/ SGA du fait d’une concurrence plus agressive de Clear Channel Suisse, sous l’impulsion de son directeur (CEO) Jürg Rötheli, et de l’émergence de l’outsider Neo Advertising, qui est basé à Genève et qui a des succursales à Lausanne et Zurich. Ce dernier, qui a débuté dans la communication numérique, est capable aujourd’hui d’offrir une gamme complète de supports de publicité extérieure. L’entrée dans son capital de Vinci Capital au travers de la Fondation Renaissance PME lui a procuré des moyens supplémentaires de développement. Un renforcement de sa capacité financière s’avère d’autant plus important que le développement d’une offre publicitaire à l’échelle nationale requiert d’importants moyens humains et financiers.

Neo Advertising veut pénétrer le segment de la publicité relatif au domaine public avec son offre intitulée smart city. Cette société peut prétendre aux concessions nationales les plus importantes et sera d’ailleurs en lice pour le renouvellement de la concession de la ville de Genève. Le fait que Genève Aéroport lui confie son affichage publicitaire confère à Neo Adertising une crédibilité nouvelle, selon son co-créateur et directeur (CEO), Christian Vaglio-Giors. L’appel d’offres organisé fin 2014 a porté sur une concession unique pour l’ensemble de la publicité, qui permettra de mieux gérer les transitions techniques et les synergies commerciales entre l’affichage classique et digital.

D’une certaine façon, Neo Advertsing, qui évalue sa part de marché à 4%, a remis en question le duopole qui régnait sur le marché suisse de la publicité extérieure. Par ailleurs, la concurrence plus agressive de Clear Channel et l’émergence de Neo Advertising bousculent le monopole d’APG/SGA dans le domaine de l’affichage sur l’espace public. Ainsi la Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal a-t-elle octroyé en septembre dernier la concession de la ville de Lausanne à Clear Channel. APG/SGA a déposé un recours au Tribunal fédéral. En outre, Clear Channel a remporté en novembre dernier l’appel d’offres de la ville de Lucerne sur la commercialisation d’espaces publicitaires. Clear Channel gérera désormais plus de 550 emplacements publicitaires (affiches collées, lumineuses et numériques) situés dans les abribus, sur le domaine public et sur les biens fonds de la ville de Lucerne. Enfin, Clear Channel sera en charge dès 2017 de l’affichage publicitaire dans les abribus des transports publics zurichois VBZ.

Dans ces deux cas, l’appel d’offres était par lots et la procédure était accessible à tous les acteurs du marché, stimulant ainsi la concurrence entre les soumissionnaires. Mais avec un seul gagnant au bout du compte. Si l’on inclut Lausanne, cela peut signifier pour APG/SGA une perte de chiffre d’affaires au total, pas d’un seul coup mais répartie dans le temps, d’environ 40 millions de francs, selon des estimations. Cette perte peut être entièrement ou partiellement compensée par APG/SGA par des nouveaux contrats. La ville de Zurich a aussi attribué des lots du marché de l’affichage et des colonnes rotatives rétro-éclairées à Clear Channel. Une répartition des lots pourrait être également adoptée par la ville de Genève. La Surveillance des prix recommande aux communes, compétentes pour l’attribution des contrats de concession, de veiller à une procédure d’appels d’offres correcte de façon qu’à moyen terme, les prix aux clients soient mis sous pression. Ce qui peut être le cas si le critère d’attribution est le prix de revient à l’annonceur.

Edition du Lundi 11 janvier 2016, AGEFI

Aujourd’hui, Neo Advertising vient de recevoir le soutien financier de Vinci Capital au travers de la Fondation Renaissance PME, qui vient mettre à disposition de Neo Advertising les moyens de son ambition. La Fondation renaissance PME fournit aux institutions de prévoyances un véhicule leur permettant d’investir de manière professionnelle et performante dans les PME suisses non cotées dans les secteurs industriels et technologiques à forte valeur ajoutée.

Christian Vaglio-Giors, co-fondateur et directeur de Neo Advertising commente cette annonce : « Le développement d’une offre d’affichage publicitaire à l’échelle nationale requiert d’importants moyens humains et financiers. L’orientation prise par Neo Advertising et ses récents développements rendaient le renforcement de sa capacité financière nécessaire. L’arrivée de Vinci Capital aux côtés des fondateurs confère à la société une notoriété et une assise financière qui lui permet aujourd’hui de s’inscrire dans la ligue des grandes sociétés de publicité extérieure et de prétendre aux concessions nationales les plus importantes. »

Article paru sur cominmag.ch.